Organisation de l'église (L')
Alfred Kuen

En savoir +

Je bâtirai mon Eglise
Alfred Kuen

En savoir +

Les uns les autres
Alfred Kuen

En savoir +

Comment Jacob devint Israël
Alfred Kuen

En savoir +

Si ton frère a péché
Alfred Kuen

En savoir +

Responsable (Le)
Alfred Kuen

En savoir +

Pourquoi l'Eglise ?
Alfred Kuen

En savoir +

Evangile du Royaume (L')
George Eldon Ladd

En savoir +

 
Auteur:Alfred Kuen
Titre:Face à la tentation
Sous-titre:comment y résister ?
Prix CHF:18.50
Disponibilité:En stock

Editeur:Emmaüs
Code article:EM-047
ISBN:978-2-8287-0125-3
Pages:152
Format:15x21

 Commander




Chacun se trouve journellement confronté à différentes tentations.
Comment y faire face ?
La Bible nous présente des hommes et des femmes exposés aux mêmes tentations que nous.

Certains y ont succombé et se retrouvent au cimetière des naufragés (Caïn, la femme de Loth, Miryam, Samson, Eli, Saül, David, Salomon… Judas, Ananias et Saphira, Démas, Hyménée, Alexandre et Philète…)

D’autres y ont résisté, leurs noms figurent au palmarès des vainqueurs
(Abraham, Joseph, Moïse, Anne, David, Job, Esther, Barnabas).

Notre modèle, Jésus, fut « tenté comme nous en toutes choses ».

• Que nous apprennent les tentations de Jésus ?
• Aurait-il pu céder à la tentation ?
• Les diverses tentations au cours de son ministère
• Comment pouvons-nous résister à la tentation ?


Chapitre 1
Tentations et épreuves
Qu'est-ce qu'une tentation ?
Le dictionnaire la définit comme " un attrait vers une chose défendue, un mouvement intérieur qui excite l'homme au mal ". Parmi les termes connexes, on trouve : désir, attirance, envie, attrait… C'est une occasion qui se présente à nous de commettre un acte que nous savons être mauvais, mais qui nous promet du plaisir : mentir, se venger, s'enivrer… Les exemples que nous étudierons dans les chapitres regroupés sous : " Au cimetière des naufragés " nous montreront combien multiforme peut être la tentation.

Tout plaisir légitime peut devenir l'occasion d'une tentation lorsqu'il s'offre à nous hors du cadre normal (une relation sexuelle en dehors du mariage) ou dans une proportion exagérée (manger, boire, lire, regarder la télé, jouer à l'ordinateur…). D'autre part, ce qui est bon pour l'un peut constituer une tentation pour un autre : manger un fruit sucré est, pour un diabétique, une tentation à laquelle il doit résister ; un ancien alcoolique refusera le verre de vin qu'un autre boira sans problème. Il en est de même de toutes les dépendances : drogue, jeux, pornographie… La tentation peut aussi se situer sur le plan mental uniquement.

Pr 24.9 dit (dans la version Segond) que " la pensée de la folie est un péché ", ce que l'on peut comprendre comme désignant l'envie de faire des folies (des actes répréhensibles). Jésus dit que le regard de désir porté sur une femme équivaut à un adultère (Mt 5.28) et l'apôtre Jean que la haine est aussi coupable que le meurtre (1 Jn 3.15). Entretenir des pensées coupables peut mener à des actes coupables, mais la pensée elle-même relève déjà de la culpabilité. Si une telle pensée se présente à moi, je dois la refuser, car elle constitue une tentation.

" Le coeur de l'homme se révèle dans la tentation… En étant tenté, l'homme connaît son coeur " disait Dietrich Bonhoefer. En effet, ce qui nous tente révèle en nous un besoin insatisfait - peut-être depuis la prime enfance. Pour l'un, ce sera la tendresse, pour un autre, la possession d'objets, l'argent pour les acheter, ou le pouvoir. Oswald Chambers dit que " les dispositions de quelqu'un à l'intérieur de sa personnalité déterminent ce qui le tente à l'extérieur.

La tentation révèle les virtualités de notre nature ". Une tentation à laquelle on a cédé est la preuve que c'est la timidité qui a empêché de pécher auparavant. La tentation nous attaque toujours au point le plus vulnérable. Dans notre monde actuel, tentation équivaut à : expérience sexuelle. Sur Internet, le premier site sous ce nom propose un " club libertin échangiste ". " L'île de la tentation " est une émission pour des couples prêts à jouer ce jeu. Ainsi, on peut comprendre que pour des gens qui ne se sentent pas liés par des normes éthiques, " le meilleur moyen de résister à la tentation, c'est d'y céder " et qu'" aucun souvenir dans notre mémoire ne nous laisse moins de satisfaction qu'une tentation à laquelle nous avons résisté " (James Branch Cabell) ou comme disait Oscar Wilde : " Je peux résister à tout sauf à la tentation ". Car, pour eux, l'aventure sentimentale (= sexuelle) est positive.

Tentation ou épreuve ?
La tentation est une incitation au mal à laquelle il s'agit de résister, l'épreuve est un test de nos capacités (les épreuves du bac) qui peut avoir des résultats positifs. " Que personne, devant la tentation, ne dise : 'C'est Dieu qui me tente.' Car Dieu ne peut pas être tenté par le mal et il ne tente lui-même personne " (Jc 1.13), mais il a éprouvé Abraham (Gn 22.1). Les mots grecs désignant la tentation et l'épreuve sont dérivés de la racine peira : essai, preuve. Le nom peirasmos désigne l'examen ou la tentation, le verbe peirazô : mettre à l'épreuve. La traduction grecque de l'Ancien Testament utilise ce verbe pour tenter Dieu : le mettre à l'épreuve, BS : le mettre au défi, vouloir lui forcer la main (par ex. Ps 78.41 : " A nouveau, ils mettaient Dieu au défi et ils attristaient le Saint d'Israël ").

Le Nouveau Testament emploie 36 fois le verbe tenter (dont 12 dans les évangiles pour la tentation de Jésus) et 21 fois le nom pour la tentation (" Lorsque le diable eut achevé de le soumettre à toutes sortes de tentations, il s'éloigna de lui jusqu'au temps fixé. ") ou l'épreuve : " 'La semence qui tombe sur de la pierre' désigne ceux qui entendent la Parole et l'acceptent avec joie ; mais, comme ils ne la laissent pas prendre racine en eux, leur foi est passagère. Lorsque survient l'épreuve, ils abandonnent tout " (Lc 8.13). Selon les versions, on trouve ce mot dans le même passage traduit par tentation ou épreuve. A la fin de sa vie, Jésus dit aux disciples : " Vous êtes restés fidèlement avec moi au cours de mes épreuves " (Lc 22.28 BS). Darby traduit : " Mais vous, vous êtes ceux qui avez persévéré avec moi dans mes tentations ".

Satan peut tout utiliser pour inciter l'homme à pécher : même l'abstention des relations conjugales : " Ne vous refusez pas l'un à l'autre. Vous pouvez, certes, en plein accord l'un avec l'autre, renoncer pour un temps à vos relations conjugales afin de vous consacrer davantage à la prière, mais après cela, reprenez vos rapports comme auparavant. Il ne faut pas donner à Satan l'occasion de vous tenter par votre incapacité à dominer vos instincts " (1 Co 7.5). L'immaturité des nouveaux convertis peut aussi être un moyen. Paul écrit aux Thessaloniciens : " Ainsi, ne pouvant supporter d'attendre davantage, j'ai envoyé Timothée pour prendre des nouvelles de votre foi. Je craignais que le Tentateur ne vous ait éprouvés au point de réduire à néant tout notre travail " (1 Th 3.5).

Fermer la fenêtre
Voir la table des matières

Table des matières

Introduction

Ch. 1 Tentations et épreuves
Qu'est-ce qu'une tentation ? Tentation ou épreuve ?
Le mécanisme de la tentation

Au cimetière des naufragés

Ch. 2 D'Adam à Eli
Adam et Eve, Caïn, La femme de Loth, Miryam, Samson, Eli

Ch. 3 Au temps des Rois
Saül, David séduit par Bath-Chéba, Salomon, Élie, Guéhazi, Asa, Ozias

Ch. 4 Au temps du Nouveau Testament
Judas, Ananias et Saphira, Démas, Hyménée, Alexandre et Philète, Pierre

Au palmarès des vainqueurs

Ch. 5 Abraham, Joseph, Moïse, Anne, David, Job, Esther, Barnabas

Ch. 6 Les tentations de Jésus
Pourquoi Jésus devait-il être tenté par le diable ?
Résultats positifs de la mise à l'épreuve
Les 3 tentations de Jésus

Différentes tentations de Christ au cours de son ministère

"Les dernières tentations du Christ"

Conclusion

Bibliographie des livres cités

Fermer la fenêtre

Nous informons les personnes domiciliées en hors Suisse, que les commandes doivent être uniquement effectuées auprès de nos diffuseurs exclusifs.
Lire nos conditions de vente

Vous pouvez également vous procurer ces ouvrages auprès de votre librairie chrétienne habituelle.