Evangile du Royaume (L')
George Eldon Ladd

En savoir +

Responsable (Le)
Alfred Kuen

En savoir +

Organisation de l'église (L')
Alfred Kuen

En savoir +

Comment Jacob devint Israël
Alfred Kuen

En savoir +

Je bâtirai mon Eglise
Alfred Kuen

En savoir +

Si ton frère a péché
Alfred Kuen

En savoir +

Pourquoi l'Eglise ?
Alfred Kuen

En savoir +

Un temps pour perdre
Alfred Kuen

En savoir +

 
Auteur:François Bassin, Frank Horton, Alfred Kuen
Titre:Introduction au Nouveau Testament
Sous-titre:Evangiles & Actes
Prix CHF:49.00
Disponibilité:En stock

Editeur:Emmaüs
Code article:EM-060
ISBN:978-2-8287-0036-2
Pages:536
Format:15x21

 Commander




Les auteurs de cet ouvrage essaient de faire le point des recherches actuelles en examinant pour chaque livre biblique les questions suivantes: auteur, destinataires, caractéristiques, but, date et circonstances de rédaction, authenticité, valeur historique, sources, structure, accents théologiques propres, plan. Vous y trouverez une source abondante de renseignements qui vous aideront à mieux comprendre ces textes bibliques centraux.

La tradition évangélique
Introduction générale

A. Les origines de la tradition évangélique

Le besoin de rapporter les enseignements de Jésus et les actes qu'il avait accomplis, à côté de tout ce qui concernait sa mort et sa résurrection, a dû se faire sentir très tôt dans l'Eglise. Ce besoin reflétait non seulement la nécessité de fonder la foi sur des données précises, mais aussi un intérêt naturel et légitime de la part de tous ceux qui n'avaient pas suivi Jésus en permanence ou ne l'avaient pas connu du tout.
Jésus avait chargé ses apôtres d'une mission impérative: faire à leur tour des disciples, transmettre leur foi, être des témoins de sa mort et de sa résurrection, vis-à-vis de tous les hommes. Comment formuler la bonne nouvelle du salut, l'Evangile, pour qu'il soit compris et reçu par le plus grand nombre? Quel moyen utiliser pour placer les hommes en face de la personne et de l'œuvre de celui dont les apôtres étaient convaincus qu'il était le Messie, le Christ? La méthode à laquelle ils recoururent, parallèlement à la référence aux Ecritures prophétiques, fut de raconter, pour en avoir été les témoins oculaires, ce qu'ils savaient des actes de Jésus, de ses paroles, et surtout du déroulement des événements qui avaient entouré sa mort et sa résurrection.
Les témoins directs de tout ce que Jésus avait fait et dit, les Douze, ont sans doute joué un rôle prédominant dans l'élaboration d'un ensemble de traditions qui, souligne-t-on fréquemment, répondaient à des préoccupations concrètes des premiers chrétiens, en rapport avec le culte, la prédication, la catéchèse, la mission. Ces traditions étaient, à l'origine, transmises oralement. Ce seraient celles-ci, ou du moins une partie d'entre elles, que Paul évoquait lorsqu'il mentionnait l'Evangile qu'il avait prêché (1 Co. 15).
Les critiques radicaux transforment assez largement ce tableau: pour eux, les souvenirs des témoins oculaires n'auraient procuré que les éléments initiaux de la tradition; le besoin de raconter ce que Jésus avait fait et enseigné ne se serait manifesté qu'au sein de la deuxième génération chrétienne; bon nombre de péricopes évangéliques auraient été plus ou moins adaptées en fonction des intérêts religieux du moment, voire à la limite créées de toutes pièces sous l'influence des circonstances; le rôle des témoins, et en particulier des Douze, est minimisé, ou même totalement évacué; les traditions auraient été au départ sans lien entre elles - les grandes lignes de la tradition synoptique seraient la création de Marc! - et les évangélistes auraient puisé librement dans ce corpus lâche de morceaux variés. Voilà, exposées de façon sommaire, les théories qui ont prévalu largement depuis le début de ce siècle quant aux origines de nos évangiles.
Ces théories toutefois n'ont jamais été admises par tous les exégètes et historiens. Mais c'est surtout vers la fin des années 50 qu'une réaction dont les effets se font sentir aujourd'hui s'est nettement dessinée, d'abord dans ce qu'on a appelé l’École Scandinave, puis de divers côtés. En rapprochant la tradition évangélique de la tradition rabbinique, on en est venu à la considérer comme une tradition soignée et contrôlée. Mais les difficultés de la comparaison - Jésus n'était pas un rabbin, et la tradition rabbinique n'a été mise par écrit que vers la fin du deuxième siècle de notre ère - ont suscité des réserves et des réfutations. On met en doute, en particulier, la possibilité que les écrits rabbiniques reflètent la situation religieuse et culturelle d'avant la destruction de Jérusalem en 70.
Une approche plus adéquate a été proposée récemment: les méthodes d'une transmission efficace et fidèle ont pu être fournies à Jésus et aux apôtres par leur éducation juive (R. Riesner). Certains font remonter le processus de formation de la tradition évangélique non seulement aux premiers jours de l’Église, mais même à la période pré-pascale du ministère de Jésus.
On a, d'autre part, situé ce processus dans le cadre de l'historiographie antique (d'innombrables études ont paru ces dernières années sur ce sujet), ce qui a souvent abouti à une appréciation plus positive qu'auparavant des évangiles comme documents reflétant le ministère et l'enseignement de Jésus.
Les travaux qui viennent d'être évoqués permettent d'esquisser une approche positive des origines de la tradition évangélique, de ce qu'on a appelé la pré-histoire des évangiles. Il importait de les mentionner, avant d'aborder, dans les sections suivantes, ces évangiles eux-mêmes, avec tous les problèmes que soulèvent les textes. Plusieurs des travaux auxquels il a été fait allusion ont démontré la possibilité d'une tradition orale soignée, élaborée. Il reste à montrer ici plus en détail de quelle façon elle a pu être d'une part organisée, et d'autre part structurée, articulée par grands blocs de péricopes, encadrée par une série de repères chronologiques ou géographiques. Ce sont ces deux points qui constituent l'essentiel des développements qui suivent. Les autres aspects de la question, et en particulier les difficultés auxquelles il a été fait référence, feront l'objet d'un examen attentif dans les chapitres suivants...

Fermer la fenêtre
Voir la table des matières

Table des matières

Préface
Sommaire
Liste des abréviations

I. Les évangiles synoptiques


A. Le problème synoptique

1. La tradition évangélique - Introduction générale
2. Le fait synoptique
3. Les solutions au problème synoptique
4. Les débats récents

B. Le dépassement du problème synoptique

5. La critique rédactionnelle
6. Les procédés littéraires et historiographiques de l'Antiquité
7. Le genre littéraire de l'"évangile"

C. Les évangiles selon Matthieu et Marc

8. La composition de l'évangile selon Matthieu
9. La composition de l'évangile selon Marc

D. L'œuvre de Luc

10. L'unité du troisième évangile et du livre des Actes et leur auteur
11. La composition de l'évangile selon Luc

II. L'évangile de Jean


1. Aperçu général
2. Caractéristiques
3. Arrière-plan de l'évangile
4. Historicité
5. But et destinataires
6. L'auteur
7. Lieu et date de rédaction
8. Résumé de la théologie johannique

III. Le livre des Actes


1. Introduction
2. Le titre du livre
3. L'étude du livre des Actes
4. Caractéristiques du livre des Actes
5. Structure du livre des Actes
6. Les idées-forces du livre des Actes
7. Les buts du livre des Actes
8. Les sources des Actes
9. La valeur historique des Actes
10. Les discours des Actes
11. Actes et épîtres de Paul
12. L'auteur des Actes
13. Les circonstances de rédaction
14. Plan des Actes
15. Conclusions

Bibliographie
Index des noms propres

Fermer la fenêtre

Nous informons les personnes domiciliées en hors Suisse, que les commandes doivent être uniquement effectuées auprès de nos diffuseurs exclusifs.
Lire nos conditions de vente

Vous pouvez également vous procurer ces ouvrages auprès de votre librairie chrétienne habituelle.