Un temps pour perdre
Alfred Kuen

En savoir +

Responsable (Le)
Alfred Kuen

En savoir +

Si ton frère a péché
Alfred Kuen

En savoir +

Christ revient (Le)
Alfred Kuen

En savoir +

Dons pour le service
Alfred Kuen

En savoir +

Je bâtirai mon Eglise
Alfred Kuen

En savoir +

Organisation de l'église (L')
Alfred Kuen

En savoir +

Les uns les autres
Alfred Kuen

En savoir +

 
Auteur:Alfred Kuen
Titre:Merci Seigneur !
Prix CHF:10.00
Disponibilité:En stock

Editeur:Emmaüs
Code article:EM-074
ISBN:978-2828-701-307
Pages:96
Format:12x18

 Commander




Merci Seigneur pour toutes tes grâces matérielles et spirituelles !

Merci pour mes frères et mes sœurs en Christ – et pour tous les hommes !

La reconnaissance est la base de toute la vie chrétienne.

Mais pouvons-nous vraiment remercier Dieu pour tout et pour tous ? Aussi pour les souffrances qui nous assaillent et les gens impossibles autour de nous ?


Chapitre 1
Merci Seigneur pour ta grâce

" Dis merci ! "

" Dis merci " est l'une des premières demandes que nous adressons à nos enfants. Il faut croire que la reconnaissance
n'est pas naturelle au coeur humain ; donc elle doit s'apprendre. Il en est de même envers Dieu. Nous en recevons continuellement des dons innombrables, mais l'homme livré à lui-même ne songe pas à l'en remercier (Rm 1.20).

Merci nous vient du latin merces qui signifie récompense, salaire. C'est une récompense minimum pour un bienfait. Est-ce que celui à qui l'on dit merci s'estime suffisamment récompensé et payé ? Cela dépend évidemment de la transaction (mon boucher, mon installateur, mon percepteur ne s'en contenteraient sans doute pas, mais rien ne m'interdit d'ajouter un merci à mon paiement).

C'est un mot qui ne nous coûte guère et qui peut tant faire plaisir. Exprimer sa reconnaissance à quelqu'un pour un bienfait reçu, c'est dire que l'on reconnaît que ce bienfait vient de lui, qu'il n'est pas dû à mon habileté ou mon travail. Il en est de même envers Dieu : par ma reconnaissance, je reconnais que c'est à lui que je dois ce que je viens de recevoir.

Le mot gratitude fait déjà partie du langage littéraire peu employé. D'après le grand Robert, c'est " un sentiment d'affection pour celui dont on est obligé " (c.-à-d. à qui l'on doit un bienfait). On connaît mieux son contraire : ingratitude (et ingrat). D'après le dictionnaire étymologique de Wartburg, il semble même que gratitude ait été refait sur ingratitude (contrairement aux autres dictionnaires étymologiques, qui le font dériver du bas latin gratitudo, reconnaissant).

La reconnaissance dans la Bible

Dans l'Ancien Testament, l'hébreu n'a pas de mot distinct pour la reconnaissance. Selon les traductions, le même mot (yâdà) est rendu par louer ou par remercier. Ainsi, l'exhortation que nous trouvons des dizaines de fois dans les psaumes et ailleurs : " Louez l'Eternel " pourrait aussi se traduire par " Remerciez l'Eternel, car il est bon, car son amour dure à toujours ", " Remerciez-le pour ses hauts faits ".

Dans le Nouveau Testament, la reconnaissance …

Fermer la fenêtre
Voir la table des matières

Table des matières

Introduction
1. Merci Seigneur pour ta grâce
Dis merci !
Merci pour les grâces spirituelles
Je suis reconnaissant

2. Merci Seigneur pour mes frères et soeurs - et pour tous les hommes
Remercier Dieu pour nos frères et soeurs en Christ

3. Merci pour tout et pour tous ?
La reconnaissance : base de toute la vie chrétienne
Pouvons-nous remercier Dieu pour tout et pour tous ?
Remercier Dieu pour toutes les personnes ?
Qu'est-ce que cela change de rendre grâces à Dieu pour toutes choses ?
Vivre dans la reconnaissance les uns envers les autres

Bibliographie

Fermer la fenêtre

Nous informons les personnes domiciliées en hors Suisse, que les commandes doivent être uniquement effectuées auprès de nos diffuseurs exclusifs.
Lire nos conditions de vente

Vous pouvez également vous procurer ces ouvrages auprès de votre librairie chrétienne habituelle.